Forum  
 

 
 


 
CyberVote devrait faciliter la proc�dure de vote de tous les �lecteurs
 

Les Exp�rimentations

 
  Kista, Stockholm, Su�de

Un exp�rimentation du syst�me CyberVote (financ� par la Commission Europ�enne) a r�cemment �t� r�alis� � Kista (Stockholm, Su�de). Elle concernait un r�f�rendum local et visait les �lecteurs de Kista ag�s de plus de 55 ans. Le vote �tait possible du 27 au 31 Juillet 2003 durant 12 heures (8h-20h) par jour. A la fin de cette p�riode, 226 electeurs ont vot� via Internet.

Il y avait trois bureaux de vote, dans les biblioth�ques de la ville, avec la possibilit� pour les �lecteurs de discuter du domaine d'application du vote.

Il �tait possible de voter de chez soi, mais ceci n'a �t� test� qu'� titre exp�rimental.
Les votes se sont �quitablement r�partis tout au long de la semaine. Presque tous les electeurs ont souhait� recevoir une soutien technique lors du vote, qui dura en moyenne une quinzaine de minutes. De nombreux �lecteurs n'avait aucune connaissance en informatique : ils n'avaient jamais utilis� un ordinateur et encore moins une souris. Apr�s le vote, chaque electeur devait remplir un questionnaire d'�valuation, dont les r�sultats sont actuellement en cours d'analyse.

Les questions du r�ferendum avait �t� test�s au pr�alable sur un groupe d'une vingtaine de personnes, et �tait donc particulierement adapt�es au public cibl�.

Il a �t� demand� aux electeurs de se pr�-enregistrer. Ces derniers ont recu un code PIN pour leur authentification, par lettre. Il a �t� aussi possible de voter sans pr�-enregistrement, en fournissant une pi�ce d'identit�. Ces �lecteurs de derni�re minute recevaient un identifiant special et un Code PIN. Ce vote de derni�re minute n'etait possible que dans l'un des bureaux de votes de mani�re � ce qu'un electeur ne puisse voter qu'une fois.

Il �tait possible de voter soit sur PC soit sur un t�l�phone mobile (Nokia Communicator, bien que peu d'�lecteurs aient choisi cette derni�re solution. Il y a eu peu de probl�mes durant l'�lection, le serveur de vote se trouvant sur le m�me r�seau que les stations de vote. Un autre serveur etait disponible pour les votes r�alis�s � l'aide des t�l�phone mobiles,et pour des raisons de s�curit� le depouillement a �t� r�alis� s�parement.

Le d�pouillement a �t� realis� sans probl�me. Trois personnes devait �tre pr�sentes pour �tre autoriser � d�pouiller le scrutin,ce qui a prit environ un quart d'heure. Le r�sultat du ref�rendum est indiqu� ci dessous :

1 Quelle alternative concernant le futur de la "Jarvafaltet" (un parc de Kista) vous parait la meilleure.
1.1 Rester un espace vert 160 voix
1.2 Devellopper une zone industrielle 17 voix
1.3 Construire de nouveaux logements 28 voix
1.4 Pas de r�ponse 6 �lecteurss
2 Quel moyen de transport pr�f�rez vous :
2.1 M�tro 50 voix
2.2 Tramway 103 voix
2.3 Bus 44 voix
2.4 Pas de r�ponse 14 voix
3 Quelle alternative culturelle pr�f�rez vous?
3.1. Une maison de la culture (Kultur-hus) 114 voix
3.2 Un th�atre en plein air 43 voix
3.3 Un village pour le troisi�me age 25 voix
3.4 Pas de r�ponse 29 voix
Pour r�sumer, si ce n'est le travail n�cessaire pour aider les �lecteurs durant la phase de vote, la participation et les retomb�es technologiques de cette exp�rimentation peuvent �tre consid�r�es comme un succ�s..

Lu sur Internet :
http://www2.kultur.nu/pub/pub200_5.asp?art_id=4047
www.competencepress.com/kista/ competence.php?ArtId=1690 http://www.mail-archive.com/e-demokrati@mailinglist.statskontoret.se/msg01256.html


Issy les Moulineaux, France:

860 �lecteurs volontaires ont d�sign�, Mecredi 11 D�cembre 2002, leur repr�sentants aux conseils de quartier, gr�ce au syst�me CyberVote. Les electeurs pouvaient voter soit de chez eux, soit � partir d'un des bureaux de vote traditionnels. Il n'y avait pas de vote papier en parall�le de cette �lection. De plus, cette �l�ction avait �t� approuv�e par la CNIL (Commission Nationale Inrformatique et Libert�)

Des probl�mes ont �t� mentionn�s avec des personnes votant de chez eux avec une ligne modem, en raison de l'encombrement du r�seau et de la taille de l'application � t�l�charger (le temps de t�lechargement pouvait atteindre 45 minutes). Avec une ligne ADSL, aucun probl�me n'a �t� signal�

Concernant les gens votants de leur entreprise, comme la plupart sont �quip�es d'acc�s haut d�bit � Internet, le processus de vote s'est d�roul� correctement. Cepandant, l'application CyberVote utilisant un port particulier pour le vote et certaines entreprises ayant une politique de s�curit� bloquant l'acc�s � ce port, certains �lecteurs ne sont pas parvenus � voter de leur lieu de travail.

Pour la majorit� d'�lecteurs, ayant vot� d'un bureau de vote (80%), le vote s'est d�roul� sans difficult�s.

Le d�pouillement a �t� r�alis� � 21h00 � l'hotel de ville d'Issy-les-Moulineaux en pr�sence de la CNIL, du Minist�re de l'Interieur,de repr�sentants du CNRS et de sp�cialistes de la d�mocratie �lectronique. Le r�sultat a �t� connu en moins de dix minutes.

Lu sur Internet :
http://www.temps-reels.net/article.php3?id_article=1172
http://www.artesi-idf.com/article.php?artno=4449&headLine=srubri
http://www.villes-internet.net/article.php3?id_article=225
http://www2.kultur.nu/pub/pub200_5.asp?art_id=4047
http://www.yvelines-competences.com/actualites/auto_issy_vote.asp
http://www.voxpolitics.com/weblog/voxnews/
http://fr.news.yahoo.com/021205/226/2vpnp.html
http://www.saem-susinet.net/lettreinfo/page3.html?ida=322


Br�me, Allemagne

L'exp�rimentation du syst�me CyberVote par la ville de Br�me a �t� r�alis�e dans le cadre du renouvellement du conseil de l'universit� publique d'administration du 13 au 15 Janvier 2003. En plus du vote traditionnel, il �tait possible de voter gr�ce au syst�me CyberVote pour les personnes possedant une carte digitale personnelle (Smart Card).

Ces �lections ont permis de simuler une �lection politique r�elle car elle comprenait � la fois une �lection de 1 candidat parmi n et de m listes parmi n. De plus, les �lecteurs votait en fonction de leur type (�tudiant, professeurs, personnel) pour des �lections diff�rentes.

Comme le vote par correspondance est autoris� en allemagne, il a �t� possible d'ajouter le vote par Internet � la r�glementation de l'Universit� et ainsi cette �lection a eu une valeur l�gale. Pour toucher un nombre maximum d'�lecteurs, un groupe de travail dirig� par des �tudiants a m�me �t� mis en place pour motiver les �lecteurs potentiels et pour pr�parer a bien l'�lection.

Pour l'�lection de Br�me, les �lecteurs poss�dant une carte digitale ont du se pr�-enregistrer : Durant cette phase, les �lecteurs devaient juste ins�rer leur carte dans un lecteur et le certificat �tait automatiquement lu, leur cl� publique �tant automatiquement enregistr� dans le syst�me CyberVote. Lors de cette �tape, le type d'�lecteur �tait aussi enregistr�.

Pour la phase de vote proprement dit, des PCs r�li�s � des lecteurs de cartes digitales �tait disponibles dans la biblioth�que de l'Universit�. L'intimit� des �lecteurs et la protection des ordinateurs contre le vandalisme ont �t� particuli�rement �tudi�, l'acc�s aux machines n'�tant permis que durant les heures d'ouverture de la biblioth�que. Le serveur �tait quant � lui isol� dans une pi�ce ferm�e de l'Universit�.

Durant cette p�riode, 47 personnes ont effectivement vot� avec le syst�me, ce qui peut �tre vu comme une d�ception par rapport aux efforts fournis par le groupe d'�tudiants (seulement 1 personne sur 5 ayant fait la demande d'une carte digitale l'a effectivement utilis� lors du vote). Le temps de vote moyen est situ� entre 60 et 90 secondes incluant l'autentification, le vote pour les deux ou trois questions, l'envoi du vote et l'affichage de l'accus� de r�ception.

Cependant, le faible nombre de votants via le syst�me CyberVote peut �tre expliqu� par le fort taux d'abstention pour cette �lection (papier + vote en ligne) qui s'est �lev� � pr�s de 90%.

Le d�pouillement s'est d�roul� dans de bonne conditions (en pr�sence de trois personnes chacune appartenant � un groupe d'utilisateur) et a �t� r�alis� en moins de 10 minutes.

Pour conclure, le syst�me CyberVote fonctionne correctement et r�pond aux attentes techniques, organisationnelles et l�gales d�finies au d�but du projet. Cependant, cette exp�rimentation a aussi permis de r�v�ler les craintes vis � vis de l'informatique d�s qu'elle touche a un domaine sacralis� comme le vote.

Lu sur Internet :
http://www.bremen.de/verwaltungsreform/Kap9/Kap9_4_3_1.html
 

Back to top